La gestation pour autrui pour les couples de même sexe

LGBTQIA+

La gestation pour autrui pour les couples homosexuels et les personnes transgenres Gestation pour autrui pour les couples de même sexe et les personnes transgenres



Plus de 55% de nos parents sont des couples homosexuels qui, à un moment donné de leur vie, ont reçu l'appel de la parentalité. La gestation pour autrui pour les couples homosexuels est le meilleur moyen de devenir parents, en raison de l'impossibilité pratique de mener à bien une procédure d'adoption internationale. Le nombre de cas de gestation pour autrui en Espagne a dépassé le nombre d'adoptions internationales au cours des deux dernières années.



La gestation pour autrui pour les homosexuels est une pratique qui est pratiquée dans de moins en moins de pays. Malheureusement, au fil des années, des portes se sont fermées, comme au NEPAL, en THAÏLANDE, au CAMBODGE, au LAOS, au VIETNAM.

Nous ne voulons pas dire que dans ces pays, la gestation pour autrui était autorisée pour les gays ou pour les couples hétérosexuels. Dans les pays mentionnés, il n'y avait pas de loi sur la gestation pour autrui, et ceux qui procédaient ici profitaient d'un "vide juridique", en partant du principe que "ce que la loi n'interdit pas est autorisé", mais dans ces pays, il n'y avait pas de législation. Aujourd'hui, il y en a une, et elle n'autorise pas la gestation pour autrui pour les homosexuels.


Bien qu'il existe de nombreux pays où la gestation pour autrui peut être pratiquée, tous n'acceptent pas que les couples homosexuels pratiquent la gestation pour autrui dans ces pays. Cela réduit considérablement la liste par rapport aux couples hétérosexuels, qui ont plus de 10 destinations où la gestation pour autrui peut être pratiquée.




Gestation pour autrui pour les homosexuels

Gestation pour autrui pour les homosexuels



Depuis sa création, la philosophie de Gestlife a été d'offrir aux parents intentionnels toutes les destinations possibles pour la gestation pour autrui pour les couples homosexuels.

Nous recherchons des pays pour la gestation pour autrui gay, nous les visitons, nous ouvrons nos propres bureaux avec notre propre personnel (nous ne sommes pas des intermédiaires) et nous nous assurons de la qualité des services des prestataires impliqués.

Ainsi, nous ne sommes pas obligés de proposer une seule destination, comme certaines "agences" qui n'ont qu'une seule destination à défendre bec et ongles, décourageant les autres destinations, car sinon elles n'ont pas de "clients". Nous pouvons en fait recommander la destination la plus adaptée aux besoins de chaque parent.

Bien entendu, nous souhaitons que vous suiviez le processus de gestation pour autrui avec nous. C'est ce que nous faisons. Mais une fois que vous avez décidé de travailler avec nous, nos priorités sont triples :

Vous éviter de commettre des erreurs juridiques qui pourraient compromettre votre processus de gestation pour autrui.

Pour vous garantir un succès sur le plan médical; un bébé en bonne santé.

Réduisez vos dépenses autant que possible. Nous préférons que vous gardiez votre argent pour votre enfant, et non pour des intermédiaires.

Nous ne vous proposons pas une destination, même si elle n'est pas idéale pour votre processus de gestation pour autrui, simplement parce que nous n'en avons pas de meilleure, contrairement à de nombreuses "agences" qui n'ont qu'une seule destination à proposer. Gestlife dispose de 14 bureaux dans 10 pays.

Il est important, lorsque vous souhaitez vous engager dans la gestation pour autrui LGTBIQ+, de comprendre qu'il existe trois types de pays où la gestation pour autrui peut avoir lieu (bien sûr, il y a un quatrième groupe, qui sont les pays où la gestation pour autrui est interdite, dont nous ne parlerons pas afin de ne pas vous faire perdre votre temps, car ils n'apportent rien)


Dans quels pays la gestation pour autrui est-elle autorisée pour les homosexuels ?

La gestation pour autrui pour les gays



Ces pays disposent d'une législation spécifique qui développe le droit du (des) parent(s) commanditaire(s) (vous ou vous) de mener une procédure de gestation pour autrui.

Ces lois transfèrent les droits sur l'enfant de la mère porteuse aux parents commanditaires. Ces pays disposent de lois élaborées par leurs parlements, ou modifiées ultérieurement par des décisions de juridictions supérieures, telles que la Cour constitutionnelle, qui autorisent certaines personnes à effectuer des processus de gestation pour autrui.

Il s'agit des pays où la gestation pour autrui est possible parce que la loi le prévoit :

  • ÉTATS-UNIS
  • CANADA
  • ALBANIE

Il y a ensuite les pays où, sans disposer d'une législation spécifique, les processus de gestation pour autrui sont normalement mis en œuvre, car leurs tribunaux les reconnaissent:

  • MEXICO*
  • COLOMBIE**
  • ARGENTINE***

* Il n'y a pas de loi, mais il existe une jurisprudence abondante qui l'autorise.
** Il n'y a pas de loi, mais des processus de gestation pour autrui sont mis en œuvre.
*** Il n'existe pas de loi sur la gestation pour autrui, ce qui crée un vide juridique important.


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.







LA GESTATION POUR AUTRUI AUX ÉTATS-UNIS


Gestlife a son siège à Miami, en Floride (siège du groupe Investmedical). Aux États-Unis, nous réalisons des procédures pour les couples de même sexe depuis 2012.

Les États-Unis ont été le premier pays à approuver la gestation pour autrui "commerciale" (avec indemnisation de la mère porteuse).

Les États-Unis rendent une décision de justice, qui n'est actuellement pas reconnue par les États membres de l'UE.

Comme il n'y a pas de sécurité sociale et que le parent commanditaire doit prendre en charge tous les frais médicaux éventuels, le prix d'un programme pour un seul bébé varie entre 165 000 et 180 000 euros.

Demandez à votre conseiller familial de vous parler de votre cas personnel et nous nous ferons un plaisir de vous conseiller gratuitement.

Pour plus d'informations, consultez notre section PROGRAMMES AUX ÉTATS-UNIS


LA GESTATION POUR AUTRUI AU CANADA


Le CANADA est un pays doté d'une loi altruiste, où la femme enceinte ne peut recevoir aucune compensation.

L'offre d'une quelconque compensation est punie de 10 ans d'emprisonnement et d'une amende de 500 000 CAD.

La mère porteuse ne peut pas faire de publicité, et les parents commanditaires ne peuvent pas non plus faire de publicité pour eux. Il existe des listes d'attente pouvant aller jusqu'à 5 ans pour trouver une mère porteuse qui accepte de gestationner gratuitement un bébé pour des inconnus.

La femme enceinte souhaite avoir une relation avec les parents, une bonne maîtrise de l'anglais est donc essentielle, sinon les candidats ne seront pas retenus.

Les agences (y compris les médecins et les avocats) n'ont pas le droit d'agir en tant qu'intermédiaires sous peine de 3 ans d'emprisonnement, de sorte qu'aucune agence ne dispose de sa propre infrastructure dans le pays.

C'est un pays idéal pour la gestation pour autrui si vous êtes Canadien et que vous avez un cousin, une sœur ou un ami qui accepte de faire la démarche gratuitement.

Demandez à votre conseiller familial de vous parler de votre cas particulier et nous nous ferons un plaisir de vous conseiller gratuitement. Gestlife dispose de ses propres bureaux et de son propre personnel dans ce pays.

Pour plus d'informations, consultez notre section PROGRAMMES AU CANADA.


LA GESTATION POUR AUTRUI EN ALBANIE

La gestation pour autrui en Albanie pour les homosexuels


L'article 43 de la loi n° 8876 du 4 avril 2002 sur la santé génésique reconnaît la gestation pour autrui comme une technique de procréation assistée autorisée en Albanie, bien qu'aucune réglementation spécifique n'ait encore été élaborée. L'Albanie est devenue la mère porteuse naturelle de la Russie, après l'interdiction de la gestation pour autrui pour les étrangers dans ce pays depuis mai 2022.

C'est un pays qui respecte la condition sexuelle de chacun, comme c'est un pays tolérant où 5 religions coexistent pacifiquement. L'Albanie est membre de l'OTAN et a déposé une demande d'adhésion à l'UE en 2014.

En raison de sa proximité avec les pays de l'UE, de l'absence d'obligation de visa pour voyager, de l'excellence des cliniques et de la modernité du pays, il est devenu une destination privilégiée pour les couples homosexuels.

Demandez à votre conseiller familial de vous parler de votre cas particulier et nous nous ferons un plaisir de vous conseiller gratuitement. Gestlife dispose de ses propres bureaux et de son propre personnel dans ce pays

Pour plus d'informations, consultez notre section PROGRAMMES ALBANIE.


LA GESTATION POUR AUTRUI AU MEXIQUE

La gestation pour autrui pour les homosexuels au Mexique


Il n'existe pas de loi explicite sur la gestation pour autrui au Mexique. Certains États, comme SINALOA, QUERÉTARO, COHAHUILA et SAN LUIS POTOSI, l'interdisent explicitement. TABASCO et SINALOA limitent le droit d'effectuer des procédures de gestation pour autrui aux seuls citoyens mexicains. Les autres États mexicains n'ont pas de législation en la matière, ni pour ni contre.

Au MEXIQUE DF, il n'existe pas de loi sur la gestation pour autrui en tant que telle, mais il existe une proposition de loi visant à garantir les droits de filiation des parents intentionnels et une jurisprudence abondante accordant des droits aux parents intentionnels.

Pendant plusieurs années et jusqu'au 16 janvier 2016, Tabasco était l'État par excellence où se déroulaient la plupart des processus de gestation pour autrui, étant donné que sa législation l'autorisait pour les couples mexicains et ne l'interdisait pas explicitement pour les étrangers. Cependant, en raison des abus commis par certains couples, l'État de Tabasco a fini par interdire la gestation pour autrui pour les citoyens étrangers le 16 janvier 2016, tout en respectant les processus en cours (pour les parents qui avaient déjà conclu un contrat avec une mère porteuse, même si celle-ci n'était pas enceinte), car aucune loi ne peut entrer en vigueur de manière rétroactive. Mais cela signifiait la fermeture du Mexique pour les étrangers à partir de ce moment-là.

Pendant des années et jusqu'à récemment, cela signifiait la fin de la gestation pour autrui au Mexique.

Mais en juin 2021, la COUR SUPRÊME DU MEXIQUE, en réponse à un recours déposé par une clinique, a jugé que l'État de Tabasco avait outrepassé ses compétences, et a laissé aux États la possibilité de décider s'ils veulent réglementer les conditions économiques de la pratique de la gestation pour autrui ou la laisser à la liberté des parties privées impliquées. La Cour estime qu'il est "infondé de prétendre qu'il existe une obligation pour les législateurs locaux de prévoir la gratuité des contrats de gestation pour autrui". Par conséquent, l'État peut imposer la gratuité, établir des conditions de paiement ou laisser la question à la discrétion d'un accord privé. L'État de Tabasco n'a pas encore modifié la loi.

C'est pourquoi, une fois de plus, de nombreuses cliniques mexicaines proposent des procédures de gestation pour autrui, bien qu'aucun État du Mexique ne dispose d'une législation explicite en faveur de la gestation pour autrui.

Plusieurs États ont depuis légiféré pour interdire la gestation pour autrui aux ressortissants étrangers : SINALOA, QUERÉTARO, COHAHUILA et SAN LUIS POTOSI.

SITUATION JURIDIQUE ACTUELLE AU MEXIQUE

Au MEXIQUE DF, il n'existe pas de loi sur la gestation pour autrui en tant que telle, mais il existe une proposition de loi visant à garantir les droits de filiation des parents intentionnels et une jurisprudence abondante accordant des droits aux parents intentionnels.

Actuellement, les tribunaux reconnaissent les droits des parents commanditaires. Cependant, il faut savoir qu'aucun État mexicain ne dispose explicitement d'une loi sur la gestation pour autrui, de sorte que le Mexique fait partie de la liste des pays qui n'ont pas de législation en la matière. C'est la jurisprudence des tribunaux qui accorde le droit aux parents commanditaires.

Les parents qui souhaitent choisir le Mexique comme destination doivent être conscients qu'en l'absence de législation explicite, il existe toujours un risque de changements législatifs futurs, pour ou contre, bien qu'un changement législatif ne puisse jamais être appliqué rétroactivement.

Consultez votre conseiller familial pour connaître les programmes proposés par Gestlife au Mexique et leurs caractéristiques.

Pour plus d'informations, visitez notre section PROGRAMMES AU MEXIQUE

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


LA GESTATION POUR AUTRUI EN COLOMBIE


La Colombie est un pays où la gestation pour autrui est désormais pratiquée par des cliniques. Il n'existe pas de loi spécifique sur la gestation pour autrui, mais les tribunaux finissent par retirer la garde à la mère porteuse car elle n'a pas de lien génétique avec l'enfant.

L'un des principaux avantages de ce pays réside dans ses prix, qui sont bien moins élevés qu'aux États-Unis. Les facilités linguistiques offertes aux citoyens de certains pays (plus de 700 millions de personnes parlent espagnol dans le monde) incitent également de nombreux couples à choisir cette destination lorsqu'il s'agit de mener à bien un processus de gestation pour autrui.

Le droit en COLOMBIE

Il n'existe pas de loi explicite sur la gestation pour autrui en COLOMBIE. C'est un élément dont vous devez tenir compte si vous choisissez finalement ce pays pour devenir père.

Le processus de gestation pour autrui se déroule dans la capitale Bogota, bien que nous ayons également des programmes dans la ville de Cartagena de Indias.

Une fois l'enfant né, la maternité de la femme enceinte est remise en cause, étant donné qu'il est accrédité que l'enfant a un lien génétique avec le père commanditaire, et n'a au contraire aucun lien avec la mère gestationnelle. Le tribunal dissocie définitivement la mère gestatrice de l'enfant, par le biais d'une sentence judiciaire.

Lors de la législature 2022-2023 en Colombie, deux projets de loi ont été déposés pour réglementer la question. Les propositions de loi étaient la P.L 334-2023C déposée par le représentant à la chambre Alejandro Ocampo Giraldo et la P.L. 345 de 2023C déposée par le ministre de la justice et du droit, M. Néstor Iván Osuna Patiño.

En vertu du droit colombien, les lois régissant la gestation pour autrui doivent être traitées comme des lois statutaires, qui font l'objet d'une procédure spéciale au sein du Congrès de la République.

L'une de ces exigences est qu'ils doivent être traités et approuvés au cours de la même année législative, c'est-à-dire, dans notre cas, entre le 20 juillet 2022 et le 16 décembre 2022 et entre le 16 mars 2023 et le 20 juin 2023.

Les projets de loi visant à réglementer la gestation pour autrui en Colombie n'ont pas achevé le processus au Congrès de la République et ont donc été mis de côté et rejetés en vertu de la loi colombienne, car ils devaient être approuvés par une seule législature, ce qui n'a pas été le cas.

À ce jour, aucun autre projet de loi visant à réglementer la gestation pour autrui en Colombie n'a été présenté et, d'après les entretiens avec le ministre de la justice et des lois, il ne le sera pas pour le moment en raison de la complexité de l'agenda législatif.

Pour les raisons susmentionnées, l'information selon laquelle les processus de gestation pour autrui seront fermés en Colombie à partir de septembre 2023 est démentie, et les liens permettant de vérifier que les deux projets de loi ont été dûment archivés sont également partagés.

P.L. 334-2023C

P.L. 345-2023C

AVERTISSEMENT JURIDIQUE:
Il est évident que nous ne pouvons pas garantir qu'il y aura de nouveaux projets de loi à l'avenir, pour ou contre la gestation pour autrui, ce qui peut arriver dans tous les pays. Cependant, aucune nouvelle loi ne peut être appliquée avec un effet rétroactif, donc, lorsqu'il y a un changement normatif, les processus en cours sont respectés, comme cela s'est produit dans les autres pays où il y a eu un changement législatif contre la gestation pour autrui : VIETNAM, LAOS, CAMBODGE, MEXIQUE, RUSSIE, NEPAL, ou THAÏLANDE.

Toutefois, si l'absence de législation vous pose problème, vous pouvez effectuer les démarches dans les autres pays où Gestlife dispose de ses propres bureaux et où il existe des programmes pour les couples de même sexe.

Enregistrement en Colombie

Après la naissance, les futurs parents doivent enregistrer l'enfant dans le registre civil de BOGOTÁ COLOMBIE, pour lequel un certificat de naissance délivré par la clinique doit être fourni.

La contestation de la maternité sera initiée par la femme enceinte. Ainsi, le passeport colombien, le passeport de la nationalité des parents ou le sauf-conduit (selon la nationalité des parents) est obtenu. Consultez votre dossier avec votre conseiller familial chez Gestlife.

Dans le cas du père biologique, la mère figure sur l'acte de naissance. Elle sera ensuite retirée lorsque le tribunal acceptera la contestation (ce qui est toujours le cas car les mères n'ont pas de lien génétique avec l'enfant).

Pour plus d'informations, consultez notre section PROGRAMMES EN COLOMBIE.

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


LA GESTATION POUR AUTRUI EN ARGENTINE


L'Argentine est une destination qui est apparue récemment sur la carte mondiale des mères porteuses.

Bien qu'il n'y ait pas de législation expresse sur la gestation pour autrui, la loi autorise la signature d'une convention de gestation pour autrui et il existe un règlement depuis 2017 qui précise qu'un enfant né par le biais d'une gestation pour autrui peut être enregistré au nom du père commanditaire ou du père intentionnel.

Ce pays, plongé dans une crise économique majeure (avec une inflation supérieure à 140 % par an), a des difficultés à effectuer des paiements, ou des remboursements, en raison des restrictions sur les mouvements de capitaux imposées par le gouvernement.

Pour plus d'informations, consultez notre section PROGRAMMES EN ARGENTINE.


LA GESTATION POUR AUTRUI EN RUSSIE


Vous avez peut-être entendu parler (ou rencontré) de parents qui ont eu recours à une mère porteuse avec Gestlife en Russie. Cela a été le cas pendant 15 ans, mais en mai 2022, le Parlement russe a interdit la gestation pour autrui pour les étrangers, et ce pays a donc disparu de la liste des pays où un couple homosexuel peut avoir recours à une gestation pour autrui.

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


QUELQUES "INVENTIONS" DANGEREUSES DANS LE DOMAINE DE LA GESTATION POUR AUTRUI


Ceci n'est pas une pipe

Tout comme René Magritte nous a appris qu'un dessin de pipe n'est pas une pipe, quelque chose qui ressemble à la gestation pour autrui,n'est pas une gestation pour autrui.


Il y a gestation pour autrui lorsqu'une loi ou une jurisprudence l'autorise et attribue légalement les droits de la mère porteuse au(x) parent(s) commanditaire(s). Le reste, même s'il en a l'apparence, n'est pas de la gestation pour autrui.

Et la nuance est d'une importance capitale, car dans les pays où il n'existe pas de loi sur la gestation pour autrui, ou dans ceux où la jurisprudence ne l'envisage pas, la gestatrice sera aujourd'hui, demain et toujours la mère de l'enfant, avec des droits sur l'enfant si elle le souhaite. Et vous n'êtes pas venue chez Gestlife pour avoir des problèmes juridiques à l'avenir.

Certaines "agences" ont fait leur apparition ces derniers temps, proposant notamment au collectif LGTBI des destinations qui n'offrent pas les garanties minimales, ni juridiques, ni médicales. Des pays avec peu ou pas d'expérience en matière de gestation pour autrui, sans aucune loi pour la protéger. Des pays où les mères porteuses reçoivent des compensations ridicules (parfois contraires aux lois existantes), qui ne dépassent pas 10 000 dollars américains, alors qu'une mère porteuse américaine reçoit 50 000 dollars américains, ou une mère ukrainienne 24 000 dollars américains.


Ce sont là quelques-unes des "INVENTIONS" que vous pouvez rencontrer et que nous vous déconseillons vivement. Comme nous vous l'avons dit, Gestlife a des bureaux dans tous les pays où un processus peut être effectué légalement. S'il était possible de réaliser un processus de gestation pour autrui avec toutes les garanties dans n'importe laquelle de ces destinations, nous aurions depuis longtemps des bureaux dans ces pays. Et si nous n'en avons pas, c'est parce qu'il n'y a pas de garanties médicales ou juridiques.



Soudain, des agences apparaissent et proposent des destinations telles que:



Czech Republic

République tchèque

Belgium

Belgique

Dutch

Les Pays-Bas

Austria

Autriche

Colombia

Colombie

Chipre

Chypre

Poland

Pologne



Ce type de programme, comme nous l'avons dit, est réalisé parce que la fin du programme a souvent lieu dans un pays européen, où il n'existe pas de loi spécifique sur la gestation pour autrui. Certains parents recourent à ce programme s'ils ne peuvent pas recourir à un autre pour des raisons économiques, ou parce que le processus se déroule à la fin dans un pays de l'espace Schengen, ce qui leur permet de retourner dans le pays d'origine avec une certaine facilité.

Elle présente toutefois des inconvénients importants:

  1. Elle est plus chère que d'autres destinations comme l'Albanie.
  2. Il est nécessaire de mentir à l'état civil, en faisant passer la femme enceinte pour une partenaire, ce que nous déconseillons, car c'est un délit de mentir à un fonctionnaire.
  3. La femme enceinte n'a pas le droit d'abandonner son bébé car la loi tchèque ne le permet pas. Aucun notaire n'établira d'acte notarié à cet effet, ce qui est nécessaire à l'avenir si l'on veut qu'un conjoint adopte le bébé.
  4. Pour les parents originaires de pays (comme l'Espagne) qui n'accordent pas la nationalité et le passeport au bébé dès le départ, il est nécessaire de revenir en voiture, ce qui signifie un voyage de plus de 2000 km ou plus dans la plupart des cas.

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.

Examinons les problèmes posés par chacun de ces pays:

République tchèque


La République tchèque est l'une des destinations où un plus grand nombre de parents ont succombé à la tentation de "rendre leur démarche apparemment plus facile", au prix de graves infractions.

La plupart du temps, les parents ont eu recours aux services d'une clinique de fertilité à Kharkov (Ukraine) où la femme enceinte est tombée enceinte et a ensuite été envoyée en République tchèque pour accoucher, profitant du fait que ce pays fait partie de l'UE et de l'espace Schengen, où il n'est pas nécessaire de délivrer un passeport pour le bébé afin qu'il puisse voyager vers le pays des parents commanditaires. Cela s'est avéré utile pour les parents dont le pays d'origine (comme c'est temporairement le cas en Espagne) ne délivre pas de passeport pour le bébé. Ces parents devaient commettre deux infractions:

  1. Mentir à l'officier d'état civil à un fonctionnaire en faisant passer la femme enceinte pour sa compagne.
  2. Falsification d'un document public devant un notaire, indiquant que la femme enceinte n'avait reçu aucune indemnité, ce qui n'était pas vrai, ce qui constitue un délit de faux dans un document public.
  3. Certains parents ont été pris dans ce genre de piège parce que les agences locales ne les ont informés qu'à la dernière minute qu'ils devaient le faire, alors que les parents, avec leur bébé dans les bras, ne pouvaient plus faire marche arrière.

Malheureusement, au printemps 2022, cette opération a été démantelée par la police dans le cadre de l'opération dite "SPANIEL". Quatre médecins de la clinique ont été arrêtés et les parents et les femmes enceintes ont été interrogés séparément à la recherche d'une confirmation de paiement à la femme enceinte, et l'enregistrement du bébé a été refusé.

Pour plus d'informations sur l'OPERATION SPANIEL, vous pouvez lire l'article suivant (en utilisant le traducteur de Google). https://www.seznamzpravy.cz/clanek/domaci-kauzy-operace-spanel-v-praze-se-prodavaji-deti-vyrobene-na-zakazku-203870

Par conséquent, la République tchèque n'est pas une destination recommandée pour la gestation pour autrui.

Pour plus d'informations, consultez notre sectio RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


LA GESTATION POUR AUTRUI À CHYPRE


Pour plus d'informations, consultez notre sectio CHYPRE


Belgique


La Belgique interdit la gestation pour autrui à des fins commerciales et la loi stipule que tout accord entre les parties, même dans le cadre d'une gestation pour autrui altruiste, est nul et non avenu et empêche l'enregistrement de l'enfant au nom des parents commanditaires. C'est un pays avec une loi contradictoire, car il y a deux ou trois cliniques qui offrent la gestation pour autrui aux parents belges (couples hétérosexuels), mais la loi ne couvre pas cet acte. Ce n'est donc pas un pays recommandé pour la gestation pour autrui.


Les Pays-Bas


Les Pays-Bas interdisent la gestation pour autrui commerciale, c'est-à-dire que la mère porteuse ne reçoit aucune compensation, et le Luxembourg n'autorise pas la gestation pour autrui, ce qui l'assimile pénalement au trafic d'organes.


Autriche


En Autriche, la gestation pour autrui est interdite par la loi. Ce pays n'est donc pas recommandé pour la gestation pour autrui.



Pologne


La gestation pour autrui est interdite en Pologne.

Il ne s'agit donc pas d'un pays recommandé pour la gestation pour autrui. Consultez votre conseiller familial chez Gestlife qui vous aidera à comparer les programmes et vous expliquera les avantages et les inconvénients de chacun d'entre eux.

PAYS NE DISPOSANT PAS D'UNE LÉGISLATION SPÉCIFIQUE SUR LA GESTATION POUR AUTRUI POUR LES HOMOSEXUELS.

La gestation pour autrui pour les gays



Partant du principe que ce qui n'est pas interdit est autorisé, certaines agences proposent des destinations où il n'existe pas de législation spécifique en matière de gestation pour autrui. Il est toujours facile de trouver une clinique qui accepte de mener à bien le processus de gestation pour autrui, mais souvent elle n'offre pas les garanties médicales et juridiques nécessaires.


Après tout, l'aspect médical n'est pas un secret pour une clinique de fertilité. Mais la gestation pour autrui ne consiste pas seulement à "créer" un enfant, mais aussi à garantir que l'enfant sera reconnu comme notre enfant et qu'il n'y aura pas de problèmes juridiques, ni pour quitter le pays, ni pour avoir l'enfant dans notre pays.


Et c'est là que les problèmes commencent dans ces pays qui n'ont pas de loi spécifique sur la gestation pour autrui. Car en l'absence d'une loi qui annule les droits naturels de la gestatrice ("la mère est celle qui accouche", selon la plupart des législations dans le monde), au profit des parents commanditaires, la gestatrice conserve dans ces cas tous les droits sur l'enfant.


En d'autres termes, elle est la mère à tous égards et conserve tous ses droits. Et, si elle le souhaite, elle peut empêcher que l'enfant soit reconnu comme notre enfant, elle peut empêcher l'enfant de quitter le pays, elle peut même nous extorquer d'énormes sommes d'argent. Elle est la mère et les autorités de son pays la reconnaissent comme telle. Nous n'avons rien à faire devant les tribunaux de son pays si quelque chose arrive. C'est pourquoi, bien entendu, nous déconseillons fortement d'entamer une action en justice dans ces pays, car il n'y a aucune garantie juridique pour les parents commanditaires, et la plus belle des aventures peut tourner au pire des cauchemars. Dans cette liste de pays, des pays comme le Guatemala sont apparus récemment, où il n'existe aucune législation et aucune garantie.


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


vientre de alquiler gay


PAYS DISPOSANT D'UNE LÉGISLATION SUR LA GESTATION POUR AUTRUI ALTRUISTE

La gestation pour autrui pour les gays


Il existe deux types de lois sur la gestation pour autrui:


Gestation altruiste : dans ce type de législation, un plafond est fixé pour l'indemnisation que la gestatrice peut recevoir, étant donné que la loi vise à garantir que la gestatrice ne s'enrichit pas.


Dans certains pays, ce montant va de zéro dans l'ancienne loi portugaise (aujourd'hui annulée par la Cour constitutionnelle portugaise) à 20 000 dollars canadiens au Canada. Le versement d'un montant plus élevé à la femme enceinte constitue une infraction pénale passible d'une peine d'emprisonnement.


Gestation commerciale : bien que nous n'aimions pas ce terme, il fait référence à une législation qui permet à la gestatrice de percevoir une indemnité convenue entre les parties, sans fixer de limites.


vientre de alquiler gay


Programmes hybrides ou transfrontaliers (crossborder)

Gestation pour autrui pour les homosexuels



En raison de la rareté des destinations de gestation pour autrui pour les couples de même sexe, des programmes transfrontaliers sont souvent créés pour offrir une alternative, mais ils n'offrent pas les mêmes garanties que dans un pays où une législation est en place.

Il s'agit généralement de programmes qui commencent dans un pays et se terminent dans un autre, afin de respecter les lois des deux pays.

Il ne s'agit pas de programmes illégaux, mais, comme nous l'avons dit, ils n'offrent pas les mêmes garanties juridiques que ceux développés dans les pays où il existe une loi spécifique sur la gestation pour autrui.

Ce type de programme s'est beaucoup développé aux États-Unis, où la rémunération de la femme enceinte est élevée (entre 55 000 et 65 000 USD en moyenne) et où le processus de fécondation in vitro pour un seul transfert d'embryon peut coûter entre 22 000 et 28 000 USD.

Afin de réduire le prix des programmes et d'être plus "compétitives" que la plupart des agences américaines, certaines agences ont inventé des programmes transfrontaliers avec le Mexique, où la mère porteuse, au lieu d'être américaine, est mexicaine, et où la FIV est également pratiquée au Mexique, à des prix beaucoup plus bas qu'aux États-Unis.

Ce qui pouvait sembler être une bonne idée s'est avéré être un désastre dans la plupart des cas au cours des dernières années. Ni la mauvaise implication des femmes enceintes utilisées, qui venaient du Mexique, ni la qualité des services médicaux de certaines des cliniques mexicaines utilisées à cette fin, n'ont contribué à ce que les processus se terminent bien, et dans la marge de coût prévue.

Aujourd'hui, la plupart des agences ont abandonné cette formule, en raison de ses résultats désastreux, mais vous pouvez encore trouver une petite agence qui vous la propose. Attention. Ici, plus qu'ailleurs, le bon marché est cher.


La gestation pour autrui pour les gays

LA GESTATION POUR AUTRUI AU KENYA POUR LES HOMOSEXUELS

La gestation pour autrui est-elle légale au Kenya pour les homosexuels?



Ce type de procédure est réservé aux citoyens kenyans et n'offre aucune garantie aux ressortissants étrangers. Là encore, la femme enceinte a des droits sur le bébé.


CONCLUSION

Les choses qui ont une valeur, à un prix inférieur, n'ont jamais existé. Ce qui est bon marché finit toujours par coûter cher, comme nos parents et nos grands-parents nous l'ont si souvent appris. Dans le domaine de la gestation pour autrui, il n'y a pas de place pour les inventions, car tout le poids de la loi peut bientôt peser sur nos épaules.

S'il était possible d'offrir des programmes viables, avec une sécurité juridique absolue, dans l'un de ces pays, Gestlife y aurait déjà un bureau, comme nous le faisons dans tous les pays où il existe des garanties juridiques et médicales.

Pour de telles raisons, l'absence totale de législation, de jurisprudence et de garanties juridiques et médicales nous empêche de recommander ce type de destination.

D'AUTRES "INVENTIONS DANGEREUSES”

Gestation pour autrui pour les homosexuels


Enfin, nous souhaitons vous mettre en garde contre le "chant des sirènes" de certaines agences, qui proposent des destinations originales, comme s'il s'agissait d'agences de voyage, où l'on peut choisir une destination à la carte.


Ils proposent des processus qui commencent généralement dans un pays (où la FIV est parfois légale, parfois non) et se terminent dans des pays où la législation est inexistante ou limitée. Ils proposent des livraisons dans des pays tels que:



Tous ces pays n'ont pas de législation ou ont une législation restrictive, ce qui peut signifier de sérieux revers lorsqu'il s'agit de ne pas enfreindre la loi et de pouvoir retourner en Espagne sans avoir de problèmes avec les autorités espagnoles.
Rappelez-vous toujours que les agences qui vous remettent un enfant ne commettent pas un crime. Après tout, il s'agit de votre enfant. C'est vous qui commettez un délit lorsque vous allez enregistrer l'enfant à l'état civil pour pouvoir l'emmener hors du pays.
Comme le disait Eugenio D'ors, "des expériences, avec de l'eau gazeuse". Gestlife ne peut pas recommander ces destinations, car elles seront tôt ou tard une source de problèmes graves. Il ne s'agit pas d'une gestation pour autrui légale.


Consultez nos tarifs de gestation pour autrui


Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur nos programmes, vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique gratuit et sans engagement en CLIQUANT ICI.


Vous voulez plus d’informations?

Nous vous aidons sans engagement



Gestlife

La parentalité a changé nos vies. Il y a eu un avant et un après. Et l'après, ç'est beaucoup mieux. C'est alors que, nous avons commencé il y a des années, ce merveilleux voyage vers la parentalité, pour rendre possible l'irréel, l'impossible. Aujourd'hui, nous sommes plus de 100 personnes à y travailler chaque jour,dans 8 pays différents.


Réseaux sociaux


Gestlife
Gestlife
Gestlife